Gel anti-bactérien maison : les pour et les contre

Les « pour » d’un gel hydroalcoolique fait maison

 

Comment fabriquer une solution désinfectante « DIY » ?

Pour concocter soi-même une solution antibactérienne, utilisez des actifs naturels sans substances chimiques qui seraient néfastes pour votre santé. Ces ingrédients n’abiment pas votre peau et vont même jusqu’à restaurer le film hydrolipidique de celle-ci. En effet, les gels antibactériens classiques - avec triclosan, Bisphénol A et triclocarban - peuvent irriter et assécher certaines peaux sensibles en cas d’usage intensif. On accuse ces substances d’être des perturbateurs endocriniens, de favoriser le développement de bactéries résistantes et d’allergies.

 

Pour concocter ces recettes « maison », mélangez le gel d’Aloe Vera – idéal pour sa texture et ses propriétés hydratantes, apaisantes et réparatrices – à d’autres actifs. On peut utiliser un autre agent hydratant bio comme une huile végétale telle que l’huile de Jojoba ou d’Amande Douce. Puis, pour plus d’efficacité, ajoutez quelques gouttes d’huiles essentielles – Tea Tree, Ravintsara, Lavande, Eucalyptus Radié... - aux propriétés antivirales, antiseptiques et antibactériennes. Enfin, complétez cette recette avec de l’alcool végétal tel que le blé sans pesticide, de l’extrait hydro alcoolique d’Hamamélis ou même de la vodka ! Cela permet de désinfecter correctement vos mains.

 

Économique et rapide à fabriquer

Les différentes recettes maison proposées sur le net sont simples et rapides à faire ! Il suffit d’associer dans un récipient quelques ingrédients. Ensuite, versez le mélange dans un petit flacon spray acheté en magasin spécialisé. L’OMS a elle aussi partagé son « guide de production locale des solutions hydroacooliques » à base d’éthanol 96%, de peroxyde d’hydrogène 3% et de glycérol 98%. Mais attention à l’utilisation de ces produits !

 

Pour une production maison, tous les principaux composants sont faciles à dénicher : on les trouve dans les boutiques bio, en pharmacie ou dans vos placards... Souvent, cela ne revient pas cher car ces actifs naturels sont à petits prix et il en faut très peu pour être efficace – quelques gouttes suffisent pour les huiles essentielles. Choisissez comme base l’Aloe Vera en gel plutôt qu’en crème : le prix reste aussi très accessible.

 

Sain et avantageux pour l’environnement

En plus d’être respectueuse de votre santé, cette préparation l’est aussi vis-à-vis de l’environnement. Les actifs utilisés sont bio et naturels donc non polluants si par inadvertance, certains de ces liquides se dispersent dans l’eau ou le sol : ils n’ont pas de composants toxiques et ainsi, ont un impact environnemental limité.

 

De plus, notre système immunitaire a besoin de certaines bactéries pour fonctionner normalement et cette recette « DIY » a l’avantage de ne pas tout aseptiser en les éliminant toutes, même celles dont on a besoin au quotidien.

 

Si vous faites vous-mêmes votre gel hydroalcoolique, allez jusqu’au bout du processus ! Conservez la solution dans un flacon réutilisable ou en matière biodégradable... Cet acte vous aidera à atteindre l’objectif « zéro déchet » !

 

 

Les « contre » d’un gel hydroalcoolique fait maison

 

Des normes à respecter pour être efficace face au Covid-19

Le Covid-19 est un virus de la famille des coronavirus qui provoque différents symptômes allant d’un simple rhume à des infections respiratoires plus graves qui peuvent mener au décès. Facilement transmissible par simple projection de gouttelettes contenant des charges virales (salive et sécrétions nasales), on peut s’en protéger en respectant les « gestes barrières » préconisés par le gouvernement. Le lavage des mains avec un gel hydroalcoolique en fait partie même s’il est conseillé de privilégier le lavage des mains à l’eau et au savon antibactérien.

 

L’utilisation d’un gel hydroalcoolique – en cas de manque de point d’eau – n’est donc pas anodine ! Pour qu’il soit efficace contre le coronavirus - qui se propage rapidement et qui est très contagieux - il faut que le désinfectant ait des propriétés biocides comme nos gels hydroalcooliques Kleengel, fabriqués en France. Après vérification en laboratoire, la norme européenne EN 14476 étiquetée sur le flacon est la preuve que vous êtes en possession d’un produit bactéricide efficace pour tuer en 30 secondes les virus comme le coronavirus. Les produits faits maison n’ont aucune validation scientifique qui permet de garantir leur efficacité.

 

Les huiles essentielles : une utilisation thérapeutique

Les huiles essentielles ajoutées aux ingrédients, ne garantissent pas obligatoirement l’effet antiviral de la solution. De plus, comme tous les produits actifs, elles ne sont pas dénuées d’effets secondaires. Elles peuvent être allergiques et même toxiques si l’on ne respecte pas les doses ou si on les utilise pures, même en application cutanée.

 

Elles sont déconseillées chez les enfants à cause du risque de toxicité neurologique, allergique ou respiratoire en cas de surdosage. Pour ce faire, il faut suivre scrupuleusement la recette prescrite par des spécialistes et ne pas jouer aux apprentis sorciers ! Attention aussi aux solutions colorées et parfumées pouvant contenir des allergènes et qui, à terme, sont néfastes pour la peau...

 

En général, faites attention lorsque vous manipulez des actifs dont vous ne connaissez pas les propriétés, ni les effets secondaires...

 

Qu’est-ce qu’une formulation efficace contre le coronavirus ?

Si votre préparation ne contient pas au moins 70% d’alcool, elle sera inefficace contre le Covid qui résiste aux détergents et aux désinfectants comme tous les autres virus de la famille des coronavirus. Pour limiter les risques d’infections, les gels hydroalcooliques doivent contenir 70% d’alcool et aussi un émollient (glycérine) et parfois, un antiseptique.

 

Tous nos antibactériens Kleengel sont efficaces contre le Covid car ils ont une formulation à 70% d’alcool et sont conformes à la norme EN 14476 : virucide, bactéricide et fongicide. Cette concentration d’alcool permet de tuer efficacement les virus, bactéries et micro-organismes présents sur les mains. Mais le lavage des mains avec l’eau et le savon reste de loin la meilleure solution pour se désinfecter les mains lorsqu’il est fait correctement, c’est à dire zone par zone.