Gel hydroalcoolique : comment bien le choisir

 

L’utilisation du gel hydroalcoolique fait partie des gestes barrières prônés par le gouvernement pour limiter l’épidémie de covid-19. Même si ce produit est un très bon allié pour lutter contre le coronavirus, il ne doit pas pour autant être choisi au hasard, ni être utilisé sans précaution. Voici en quelques points le mode d’emploi pour en faire bon usage.

 

Le gel hydroalcoolique : qu’est-ce que c’est ?

 

En France, et dans tous les pays, on prône l’usage des gels hydroalcooliques pour leurs propriétés bactéricides, virucides et fongicides. Initialement réservée au milieu hospitalier, cette solution antiseptique est devenue le produit indispensable du grand public pour détruire les micro-organismes présents sur les mains et réduire le risque de transmission du coronavirus.

 

Dès le début de la pandémie, et pendant le confinement, les Français se sont emparés de ce désinfectant qui a été très vite en rupture de stock, aussi bien dans les grandes surfaces qu’en pharmacie. A cause de cette très grande demande, les prix ont vite flambé ! Actuellement, vous pouvez trouver ce mélange d’eau et d’alcool en gel, mousse, spray ou lingettes.

 

L’effet recherché de ce gel est de garder les mains propres et désinfectées ! En adoptant ce geste barrière, vous luttez contre la propagation du virus et restez en bonne santé. Pendant l’épidémie, on a pris conscience que se laver les mains régulièrement, donc respecter une certaine hygiène, diminue la transmission de certaines maladies - comme la grippe – chez les adultes et les enfants. Toutefois, avec votre enfant ou votre bébé, attention à l’utilisation de ce gel fortement dosé en alcool. Cela pique les yeux – avec des lésions oculaires possibles - et donne un mauvais goût si le bébé porte ses mains décontaminées à la bouche.

 

Comment bien utiliser le gel anti bactérien ?

 

Les solutions antimicrobiennes sont utiles pour limiter la diffusion du virus mais cela ne suffit pas... Elles doivent être un complément aux autres gestes barrières. De plus, pour les utiliser convenablement, il faut impérativement respecter certaines règles préconisées par l’OMS (organisation mondiale de la santé) :

 

Utilisez le gel avec régularité

 

Pour une meilleure efficacité, il doit être utilisé plusieurs fois par jour. Dès que vous touchez une surface sèche, un objet ou que vous vous approchez d’une personne malade, lavez-vous les mains à l’eau et au savon et, si ce n’est pas possible, au gel hydroalcoolique. Pour cela, ayez toujours dans votre sac un petit flacon.

 

Respectez le temps de friction pour désinfecter vos mains

 

Pour bien appliquer le désinfectant, frottez-vous les mains pendant un laps de temps bien défini, au moins 30 secondes. Cette durée de friction est nécessaire pour pouvoir éliminer les bactéries susceptibles d’être présentes sur vos mains.

 

 

Ayez la peau sèche

 

Ce produit contient une certaine concentration d’alcool (plus de 60°) qui se diluera dans l’eau si vos mains sont humides. Dans ce cas, l’action désinfectante qui permet de lutter efficacement contre les microbes et les impuretés diminuera rapidement.

 

Lavez-vous les mains zone par zone

 

Pour bien utiliser le désinfectant, il faut recouvrir toutes les surfaces des mains jusqu’aux poignets. Puis, frictionnez-les minutieusement et ce, pendant 30 secondes. Cette procédure se réalise zone par zone comme le rappelle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :

 

- Paume contre paume jusqu’aux poignets

- Le dos des mains

- Les espaces interdigitaux avec un mouvement d’avant en arrière

- Le dos des doigts

- Les pouces en entier

- La pulpe des doigts tout en insistant sur les ongles.

 

Le même procédé doit s’effectuer si vous vous lavez les mains à l’eau et au savon.

 

Pour éviter que des impuretés se nichent sous vos ongles, et pour plus d’hygiène, coupez-les régulièrement. Plus les ongles sont longs, plus les germes viennent s’y loger !

 

En remplacement d’un lavageà l’eau et au savon

 

Si vous n’avez pas de point d’eau à proximité, n’hésitez pas à utiliser ce gel antiseptique. Mais ce n’est qu’une manière de compléter un lavage à l’eau et au savon antibactérien qui restent indispensables pour nettoyer convenablement les mains.

 

Utilisez ce gel antibactérien après...

 

... Un éternuement, une toux... Ou si vous avez été en contact avec des surfaces, des personnes malades ou des objets potentiellement contaminés. Si vous avez été dans un environnement collectif (lieu public, transports en commun...), la désinfection régulière des mains est primordiale pour limiter les risques.

 

Ne conservez pas ce gel hydroalcoolique trop longtemps

 

Pour bien faire, cette solution se conserve 1 à 3 mois après ouverture car après, elle n’est plus stérile et n’a plus d’effet désinfectant. Regardez l’étiquette sur le flacon pour connaître la durée exacte de conservation.

 

 

Comment bien choisir sa solution hydroalcoolique ?

 

Que doit-on trouver dans un gel antibactérien ?

 

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ansm) recommande les produits testés selon la norme NF EN 14476 qui doit figurer explicitement sur l’étiquetage. Ces derniers sont efficaces sur les virus qui résistent aux détergents et aux désinfectants, comme ceux de la grippe et de la Covid. D’autres normes existent dont NF EN 1040 contre les bactéries et NF EN 1275 contre les champignons. Achetez-les de préférence en pharmacie et privilégiez les petits flacons, faciles à glisser dans votre sac à main.

 

 

 

Veillez à ce que la formule de ce gel stérile ait certains ingrédients de base tels que l’alcool éthylique (éthanol), propylique ou isopropylique avec une concentration optimale comprise entre 60% et 70% - voire plus - ce qui permet d’éliminer près de 100% des bactéries présentes sur les mains. Vous y trouverez aussi un émollient (glycérine) et parfois, un antiseptique.

 

 

Biocide contre cosmétique

 

Pour limiter les risques d’infections, mieux vaut privilégier les gels biocides aux gels cosmétiques. Leur action désinfectante et antibactérienne permet de tuer efficacement les virus, bactéries et micro-organismes présents sur les mains. Fabriqué en France, Kleengel fait partie des solutions hydroalcooliques biocides, efficaces et saines, conforment à la norme européenne EN14476 : virucide, bactéricide et fongicide. Ainsi, sa formulation, avec plus de 70% d’alcool, permet que ce produit soit utilisé dans le secteur médical. Kleengel est disponible pour le grand public et ce, sans aucune augmentation de prix.

 

Quant aux gels alcooliques cosmétiques, que l’on peut voir en grande surface, ils ne sont pas classés comme étant des désinfectants, selon la directive biocide. Ils éliminent uniquement les impuretés sur les mains et non pas d’action proprement désinfectante. De plus, évitez les solutions colorées et parfumées qui peuvent contenir des allergènes.

 

Attention à la fabrication artisanale de ce produit

 

Avec les ruptures de stock des biocides, les recettes artisanales ont fleuri sur le net mais attention ! Elles ne sont pas toutes bonnes à réaliser et n’ont pas toujours l’effet désiré...

 

L’utilisation d’un gel qui n’a pas au minimum 60% d’alcool est inefficace. De plus, les huiles essentielles souvent ajoutées aux ingrédients ne garantissent pas l’effet antiviral. Elles peuvent être toxiques et provoquer des réactions allergiques.