Gel hydroalcoolique et grossesse

Le gel hydroalcoolique est conseillé pour désinfecter les mains et ainsi, éloigner le danger du coronavirus. Mais qu’en est-il pour les femmes enceintes ? Est-ce que la solution désinfectante peut être utilisée fréquemment lors de la grossesse ? Voici un petit d’horizon sur la question.

 

Les différentes propriétés du gel hydroalcoolique


Pour « désinfecter » et non « nettoyer »


Les produits hydroalcooliques (PHA) sont un complément au lavage des mains. Ils ne lavent pas les mains souillées mais désinfectent simplement une peau déjà nettoyée. Pour une hygiène parfaite des mains, utilisez de préférence de l’eau tiède et du savon antibactérien et frictionnez-les durant 30 secondes minimum. Mais si vous n’avez pas de point d’eau à proximité, il est fortement conseillé d’avoir une solution désinfectante dans la poche ! En effet, ce produit antibactérien permet de désinfecter efficacement une peau déjà propre et de diminuer ainsi les risques de contamination au coronavirus.


Choisir un produit désinfectant biocide


Pour être totalement efficace contre le coronavirus, choisissez des solutions biocides : virucide, bactéricide et fongicide selon la norme européenne EN14476. Ainsi, les produits désinfectants et nettoyants Kleengel, avec une formulation basée sur 70 % d’alcool, ont une action désinfectante et antibactérienne qui permet de tuer efficacement les virus, bactéries et micro-organismes présents sur les mains. Utilisées dans le milieu médical pour nettoyer le matériel ou autres surfaces, ces solutions alcooliques sont d’une efficacité redoutable contre les bactéries.

Utiliser correctement le gel biocide


Penser qu’il n’y a plus de risques parce qu’on vient de se désinfecter les mains au produit désinfectant est une utopie. Encore faut-il les frictionner correctement pour éliminer tous les germes ! Suivez les conseils de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour bien faire : paume contre paume, dos des mains, espaces interdigitaux, dos et pulpe des doigts et dessous des ongles...


Comment utiliser un gel hydroalcoolique durant la grossesse ?


Utiliser les gels alcooliques sur peau saine


Théoriquement, une partie infime du gel antibactérien - comme le Bisphénol A (BPA) - est absorbé par l’épiderme et peut donc, par conséquent, être nocif pour le bébé. Le Bisphénol A est connu pour être un perturbateur endocrinien pouvant causer des fausses couches. Suite à l’épidémie de covid, certaines études ont été réalisées, et après analyse, on considère que le risque d’intoxication par voie cutanée est quasi nul lorsque l’épiderme est sain. Pour diminuer les risques, mieux vaut utiliser les produits désinfectants sur des mains sèches, sans blessure ou maladies (eczéma, psoriasis...). Puis, frictionnez jusqu’à ce que la solution soit totalement évaporée et vos mains bien sèches. 


L’inhalation de l’éthanol


L’absorption par inhalation de l’éthanol contenu dans les liquides hydroalcooliques pose aussi question car on ne connaît pas la dose seuil en dessous de laquelle le fœtus peut avoir une malformation. Ainsi, une exposition régulière aux effluves d’une solution hydroalcoolique peut éventuellement devenir nocive pour un adulte ou un enfant, et lorsqu’on est enceinte. Pendant votre grossesse, alternez le gel – 4 ou 5 fois / jour seulement - avec le lavage à l’eau et au savon antibactérien. Puis, pour votre santé, évitez d’utiliser trop de produit à la fois. 


Protection des défenses immunitaires


La solution désinfectante tue tous les micro-organismes mais certains d’entre eux, peuvent être bons pour notre santé... Ces derniers, présents dans la flore cutanée, nous protègent des agents pathogènes responsables de certaines maladies. Pour éviter que le produit antibactérien amoindrisse les défenses immunitaires d’une femme enceinte, et fragilise ainsi le fœtus, privilégiez - ou alternez - le lavage des mains avec un savon antiseptique bio. Ne tombez pas dans l’utilisation excessive d’un désinfectant !


Évitez les irritations des PHA


Les PHA peuvent être irritants pour l’épiderme (gerçures, irritations cutanées...) mais aussi pour les yeux si on les frotte après avoir mis du désinfectant sur les mains. Ainsi, le distributeur de gel hydroalcoolique - facilement accessible – et le petit flacon qu’on glisse dans le sac, peuvent être dangereux pour la femme enceinte, l’adulte et les jeunes enfants si on ne prend pas garde à bien faire évaporer le produit avant de se frotter les yeux. Certaines personnes ont eu des lésions oculaires graves nécessitant une intervention chirurgicale en urgence. 


Ingestion du gel hydroalcoolique


Durant cette période du coronavirus, on a noté une forte augmentation d’intoxications. L’adulte peut, sans le vouloir, porter ses mains désinfectées à la bouche. Dans ce cas, attention aux femmes enceintes qui risquent d’intoxiquer involontairement le fœtus. Mais le plus grand danger reste pour les jeunes enfants qui, voyant des flacons colorés avec des contenants parfumés aux huiles essentielles, ont très envie d’y goûter ! Pour éviter ce risque, achetez des gels sans parfum ni colorant et ne les laissez pas à hauteur d’enfant. Puis, appliquez vous-mêmes le produit sur ses mains, c’est sans risque !